Exposition Galerie Prodromus - Septembre 2018




J'ai le plaisir de vous annoncer ma prochaine exposition 
qui se tiendra à la galerie Prodromus
du 8 septembre au 20 octobre 2018.

Vernissage le 7 septembre de 18h à 22h.

La galerie vous accueille du mardi au samedi de 14 à 19h
et sur rendez-vous.

Galerie Prodromus
46, rue Saint Sébastien
75011 Paris

01 43 14 48 25 / 06 60 44 48 25








Commentaires

Juillet


Commentaires

Exposition à la chapelle d'Avigny






"Nous organisons la 4eme exposition d’Art Contemporain à la Chapelle d’Avigny (commune de Mailly la Ville – 89270)

Elle aura lieu du 21 Juillet au 06 Août, les vendredi, samedi et dimanche, de 14H00 à 19H00

Cette année il s’agira de l’artiste peintre Benjamin Bozonnet,
avec l’exposition AUX CONFINS DU PAYSAGE

Le vernissage aura lieu le jeudi 20 juillet de 17H00 à 21H00,
à la Chapelle d’Avigny (Face au 19, rue des Avillons, à Avigny-89270)

Lors du vernissage le duo acrobatique Traou-Mad présentera un numéro tendre et poétique."




Benjamin Bozonnet est actuellement en résidence d’artiste à Avigny
(accueilli par la Compagnie d’Avigny), où il travaille “sur le motif”.
Un (ou plusieurs) ateliers dessins seront proposés aux visiteurs : pour info contacter les amis de la chapelle d’Avigny : amisdelachapelle@avigny.fr
Ou par téléphone : 06 62 10 86 38




A cette occasion, un catalogue de 24 pages, enrichi d'un texte critique de Marion Delage de Luget, sera disponible.

Plus d'infos sur la chapelle d'Avigny

Affiche ; Tanguy Ferrand



Commentaires

Maison pour un ambulant




Aujourd'hui en librairie :

Maison pour un ambulant

Olivier Bleys & Benjamin Bozonnet






Vassily Polenov est une figure majeure de la peinture slave du XIXe siècle, tenu par ses contemporains pour le plus français des peintres russes. En 1890, il acquiert sur les bords de l’Oka, à 130 km au sud de Moscou, une propriété qu’il baptisera Borok, « petite forêt ». C’est là, jusqu’au terme d’une vie féconde et laborieuse, que Polenov peindra ses tableaux : au sein de la nature, dans les ocres d’automne, les blancs neigeux et les innombrables verts.

Plus d’un siècle a passé et le domaine de Polenovo, devenu musée, cultive la mémoire de son fondateur. Vassily Polenov rêvait que sa propriété soit un foyer de création, ouvert aux artistes du monde entier. C’est dans cet esprit que Natalya Polenova, descendante du peintre, imagine des résidences d’artistes sur le domaine.

En 2013, le peintre Benjamin Bozonnet et l’écrivain Olivier Bleys prennent pension pour plusieurs semaines sur les terres de Vassily Polenov. L’art du premier, intimement lié à la nature, enlace avec bonheur les bois de bouleaux, les rives émoussées de l’Oka, les prairies d’été d’où émergent de rares constructions en bois. Les mots de l’écrivain ajoutent à la palette du peintre en livrant des textes courts, notations fines et sincères qui condensent son impression des mêmes paysages.

Ce carnet, produit conjoint de l’œil et de la main, raconte un lieu particulier et un temps défini où semble s’incarner la Russie de toujours.




















Texte d'Olivier Bleys - Peintures de Benjamin Bozonnet
112 pages / 16 euros
Editions Méroé

N'hésitez pas à le commander dans votre librairie.
Tirage limité.



Exposition à suivre
Galerie Les Montparnos

5, rue Stanislas, 75014 Paris
du 24 mai au 24 juin 2017


www.galerielesmontparnos.com

olivierbleys.com












Commentaires

Vernissage !













Photos©Le Rayon Vert






'
Commentaires

Accrochage

Accrochage au cordeau avec l'aide précieuse de Tanguy Ferrand.
Photos©Le Rayon Vert




'
Commentaires

Exposition au Rayon Vert

Très heureux et flatté, de partager l'affiche avec Benjamin Bachelier, pour une grande exposition au Rayon vert, du 4 février au 5 mars prochain.













 '
Commentaires

Très occupé !

Je néglige un peu le blog ; c'est que se prépare pas moins de 4 expos pour le premier semestre l'année 2017, sans compter la sortie d'un catalogue pour mai. En attendant, et pour patienter, quelques tableaux :







 










 '
Commentaires

Invitation

Oyez-oyez ! Vernissage le 27 avril, 19h, galerie Glénat, 22, rue de Picardie, Paris.









'


Commentaires

Détail... (en préparation)




'



Commentaires

Exposition à la Galerie Glénat











'



Commentaires

En pleine préparation...

de l'exposition qui se tiendra à la galerie Glénat, du 27 avril au 17 mai.
















Commentaires

Festival Rustine

C'est bientôt le festival Rustine !! J'y montrerai mes dernières peintures. Direction Niafles, Mayenne (53)


  `



 Affiche de Laurent Bourlaud



Commentaires

A la rivière...








Huile sur bois





Commentaires

Goya !

Ça y est, Goya sort demain, le 4 mars.

scénario : Olivier Bleys, 
couleurs : Romain Guinard, Tanguy Ferrand et B.Bozonnet, 
aux éditions Glénat.
















Commentaires

Orwell






















"Dans sa chambre d'hôpital, il conservait, appuyée au mur, une superbe canne à pêche neuve, un luxe qu'il s'était permis après avoir touché les premiers droits d'auteurs de "1984". Il n'eut jamais l'occasion d'en faire usage."


                   Simon Leys sur G.Orwell
                               (Le studio de l'inutilité)


















Commentaires

Un ange passe...


Commentaires

Hommage à Marcel Gili

Une exposition en hommage à Marcel Gili
et à son ange se tiendra cet été au Mas génégals, 66000 Vingrau.
















Je présenterai à cette occasion ces 3 peintures :


























Commentaires

Voeux


Commentaires

Le plein air ... (suite)












" J'ai voulu puiser dans l'entière connaissance de la tradition le sentiment raisonné et indépendant de ma propre individualité " G. Courbet






Commentaires

Le plein de "Plein air"

















Commentaires

La Maison d'Ema... à St Mathieu de Tréviers.

Un mois entier consacré au "motif"...au "plein air" comme disent les Russes.
 



















'










Commentaires

Instantanés de Polenovo














































Commentaires

et peintures...















































 



















Commentaires

Quelques dessins...




































































Commentaires

La maison de Tchekhov à Mélikhovo

 
 
Ce très cher Tchekhov à Mélikhovo...





 ... et son portrait par Isaac Lévithan.















 Son bureau de médecin :















Le bureau d'écriture où l'on apperçoit
une étude de Lévithan :




















Lisant La mouette...











 
« L'étang est si près de la maison que je peux pêcher depuis ma fenêtre " A.T









Avec Olga en 1901


















Commentaires

Vernissage à Polenovo

L'annonce officiel !

"Дорогие друзья,
художник Бенжамен Бозоннэ и писатель Оливье Блейз, проживающие сейчас в наших художественных студиях, рады пригласить Вас на совместную художественно-литературную встречу "Escaping painters", которая состоится 2 июля сего года в музее ПОЛЕНОВО. Милости просим к нам в гости!

Chers amis,
l'artiste Benjamin Bozonnet et l'ecrivain Olivier Bleys, tous les deux actuellement en résidences au Musée POLENOVO, vous invitent à assister à l'inauguration de leur nouveau projet commun "Escaping painters". Soyez bienvenue chez nous à Polenovo le 2 juillet prochain!"




14:00 (UTC+02)
Musée Polenov



Strakhovo, Tul'Skaya Oblast', Russia


Commentaires

Still St Petier...













Ivan Kramskoy (1837-1887), Musée Russe de St Petersbourgh (détail)
 




 











 




 
Commentaires

St Petersbourgh






























Van Dyck (autoportrait), Gérard Ter Borch et Rembrandt ; Beaucoup de plaisir à parcourir les collections de l'Ermitage...



Commentaires

La seule beauté...





"La seule beauté qui vaille, c'est la simplicité... "


                                                                    Tchékhov, cité par Ivan Bounine
                                                                    Souvenirs sur Tchékhov, éditions du Rocher, 2004.



Commentaires

Polenovo...





































Commentaires

Still in Polenovo...























Commentaires

Tchekhov

Olga Knipper décrit ainsi dans ses mémoires les derniers instants de Tchekhov :
« Peu après minuit, il se réveille et fait appeler un médecin pour la première fois de sa vie. […] Le docteur étant arrivé, il demande un verre de champagne.  Anton Pavlovitch se lève et dit solennellement en allemand au médecin qui était à son chevet (il connaissait seulement très peu d’allemand) : « Ich sterbe… » (« je meurs… ») puis il prend le verre, se tourne vers moi, […] dit : « cela fait longtemps que je n’ai plus bu du champagne… », ayant bu son verre tranquillement, il se coucha sur le côté gauche et se tut à jamais. »







Commentaires

Paresseux !

" Le sommeil suspendit le cour paresseux et lent de ses pensée ".

                                                                    Oblomov, de Gontcharov

"Nous sommes un peuple terriblement paresseux ! Nous avons même refilé notre paresse à la nature. Regardez cette petite rivière, qui se traîne avec ses méandres : c'est de la paresse ! Cette prétendue"psychologie", cette littérature à la Dostoïevski" viennent de là : on a la flemme de travailler, alors on divague."

                                                                    A.P.Tchékhov, cité par Ivan Bounine
                                                                    dans ses souvenirs sur Tchékhov, éditions du Rocher, 2004.





Rivière Voria, 1882, par V.Polenov





Commentaires

Souvenirs de T.

"Il se mit à démontrer avec fougue que seuls les esprits brillants connaissent une maturité précoce et rapide, car ce sont finalement des esprits superficiels, sans originalité et sans talent particulier ; Ils savent s'adapter avec souplesse, ce qui leur rend la vie facile, tandis que le talent véritable, lui, n'accouche que dans la douleur."

A.P.Tchékhov, cité par Ivan Bounine
dans ses souvenirs sur Tchékhov, éditions du Rocher, 2004.














Commentaires

C.D.Friedrich

 
 " Pas seulement peindre ce qu'il voit devant lui, mais aussi ce qu'il voit en lui-même." 
 
" Clos ton oeil physique afin de voir d'abord avec ton oeil de l'esprit. Ensuite fait monter au jour, 
ce que tu as vu dans la nuit". 
 
                                                                                                                                     C.D.Friedrich
(Beaucoup de tableaux de Friedrich sont à voir en ce moment entre le Romantisme Noir à Orsay et L'Allemagne, au Louvre)
 



Commentaires

Polenovo ( suite )

Difficile de ne pas se sentir inspiré !































Commentaires

Rieka Oka ( la rivière Oka )

























Commentaires

En route...

En route pour Polenovo !


Commentaires

Ice floating...

Oka : Spring 2013


Commentaires

Le nouveau site de Frédéric Jacquin

http://www.fredericjacquin.fr/





Commentaires

Neo Rauch

Petit tour à Bruxelles, pour voir l'expo Neo Rauch ; Brillant, magistral, écrasant.
Rien en France pour saluer son talent : ni une expo depuis 2002,
ni une seule toile dans les collections publiques...









'
Commentaires

l'Oka...

" Comme je voudrais te montrer l'Oka, avec ses perches et ses sandres et même ses petits esturgeons. Les aspes sont si hardis qu'ils sortent un oeil de l'eau pour te regarder. Toi et moi, nous avons été les premiers à découvrir les beautés de cette rivière, et à choisir cet endroit pour y vivre... "


V.Polenov (1844-1927)


Commentaires

Consensus...

Contrairement à Facebook, la vieille tradition du livre d'or réserve encore parfois des surprises réjouissantes, comme ce commentaire aperçu hier ; " La critique est facile et l'art difficile, mais dans ce cas est-ce vraiment de l'art ?"
Une époque l'humeur, même méchante est encore permise...
Ouf !






'


Commentaires

Le nouveau site de Charlie Jouvet


( ...où j'y retrouve un chouette portrait de moi. )

http://www.mueki.com/page5


'
Commentaires

Poète ou rien

 " Les choses se sont passées de telle façon que, sous l'influence de modèles tels que Goethe, Keller etc., j'ai, en tant qu'écrivain, bâti un bel et harmonieux univers, mais au fond trompeur, dans la mesure où j'ai dissimulé tout ce qu'il y a de sombre et sauvage en moi, et ai souffert en silence d'accentuer et de représenter seul le "bien", le sens du sacré, la crainte respectueuse, la pureté. Cela m'a conduit à des personnages typologique comme Camenzind ou celui de Gertrude, qui se dérobent au profit d'une noble décence et d'une morale au nom de mille vérités, et, pour finir, m'a conduit, en tant qu'homme comme en tant qu'écrivain, à une lasse résignation qui certes faisait de la musique sur des cordes délicates, une musique pas mauvaise, mais insensible à la vie. "

"Herman Hesse, Poète ou rien"
Biographie de François Mathieu ( fameuse )







'
Commentaires

2013



'

Commentaires

Expo au Shakirail

Je montrerai quelques unes de mes montagnes lors de cette exposition.



Commentaires

La détective...

On peut apercevoir deux-trois de mes toiles dans le film Pauline-détective.





www.benjaminbozonnet.com

Commentaires

Une idée de voyage...

Rapprochement pertinent entre une de mes dernières peintures et des paysages d' Ecosse...











'

Commentaires

Mise à jour




On ne sait pas trop ce que représentent les Noyaux,
mais ils sont désormais en ligne :
Noyaux

Nouvelle section également pour les tableaux de 2009-2011 :
2009-2011



'
Commentaires

A la source...










"Nous sommes également fiers de ce que la pêche à la mouche est une activité qui exige que l'on y dédie sa vie. (Nous disons "dédier", d'aucuns disent "gâcher", voire "foutre en l'air".) Elle sait se montrer onéreuse et accaparante ; elle suscite des accès de méditation solitaire et pousse beaucoup au voyage ; par ailleurs, comme nous relâchons la plupart des poissons que nous prenons, elle semble aussi absurde qu'étrangement belle. Un peu comme l'art, en quelque sorte. Et, comme les artistes, il existe une mythologie des sacrifices nécessaires pour être un authentique pêcheur à la mouche."

John Gierach, "Même les truites ont du vague à l'âme", ed. Gallmeister, p25



'
Commentaires

2012















'
Commentaires

Notre disparition, nouvelle donne


C'est avec grand plaisir que j'ai reçu hier par la poste, en provenance du Québec, le livre de Jean-Pierre Girard " Notre disparition" édité aux éditions Ecrits des Forges.

Je me suis replongé dans ce terrible texte, qui est édité ici sous une nouvelle version.
Notre collaboration de 2008 autour d'une version antérieure, pour une exposition en Corrèze (Chamalot-Résidence d'artistes) sous la forme d'une correspondance, y est présente puisque deux des dix dessins de cette époque ont été reproduits.

A noter également, quelques reproductions des oeuvres qu'Eve Cadieux a consacrée précédemment à ce texte.

Présentation de l'éditeur :

Jean Pierre Girard présente Notre disparition comme une sorte de work in progress. Le recueil témoigne d’un moment dans l’évolution de textes d’abord conçus pour s’associer à une exposition de photographies d’Ève Cadieux, Côte à côte, puis ayant constitué la partie littéraire de l’exposition Œil pour dent, en France, au côté des œuvres du dessinateur français Benjamin Bozonnet. Quelques-unes de leurs œuvres illustrent le recueil. Ainsi : «Ce livre, ce recueil est le messager, le trait d’union [vers une] nouvelle facette de l’œuvre», indique Girard.

Le recueil de prose poétique est constitué de deux parties dont la première reprend le titre. Il présente le récit intime d’un amour tel que narré par la voix d’une femme s’adressant à l’homme qu’elle aime.

Je voudrais nous réparer, mon amour, affirmer notre
demain, et je suis consciente du caractère cinglant
de mon vœu, je suis une branche de saule, et immergée
dans notre eau je déploie des tentacules qui sortent
de moi, à ma grande surprise je pousse.

La seconde partie de l’œuvre intitulée Elle, même, soutenue par un effet de mise en scène, poursuit la narration à travers d’autres voix qui approfondissent le thème du lien sentimental et filial :

N’éprouvez-vous pas, tous deux, ce qu’il faut exactement de compassion, pour simplement accepter, et ensuite, simplement aimer, puis simplement disparaitre ?

Commentaires